RECHERCHE DE GROUPES
WORLD
3JOUE LIVE!
2CONFIRME LA DATE DE TON CONCERT
1INSCRIS TOI AU FESTIVAL
NEWS
Home  >  Concerts  >  News  >  News
PROCHAINS CONCERTS
Pays

Ville

PROCHAINEMENT SUR SCÈNE
se sont inscrits le 18 octobre 2020 à 18:32

Soul maze

Funk-Blues Groove
France
se sont inscrits le 18 octobre 2020 à 02:50

Lovely Sunshine

Alternative pop
France
se sont inscrits le 17 octobre 2020 à 14:04

The Ravens

Rock Alternatif
France
Prochains dans le monde
se sont inscrits il y a 15 heures

ГештальТ

Other...
Russie
Inscrits hier à 17:49

Jei XoniX Flames

Hip Hop
Norvège
NEWS

UNE RUMEUR MONDIALE

Quand la province a peur de gagner



J’ai décidé de faire un article qui pour une fois ne traitera pas du festival à Londres, Berlin, Chicago ou Boston. Cette fois-ci je voudrai profiter de l’occasion pour donner quelques coups de pied au cul des musiciens de la province, dans les villes plus petites d’Italie, France, Espagne, Angleterre etc… Vous avez compris que ce matin je me suis réveillé du pied gauche et donc si vous vivez en province et êtes émotif, mieux vaut vous trouver un autre site pour vous consoler… Maintenant, tout le monde sait, et l’histoire du festival le démontre amplement, dans les provinces d’Europe vivent et se battent des groupes très intéressants. Au fond c’est Emergenza qui a arraché les NO RADICAL CHANGE de la déprimante Livourne (Italie) pour les emmener en tournée en Allemagne, ou des groupes de la campagne de la Rurghebeit amenés jusqu''à Paris ou encore des groupes du profond Ontario pour les emmener en Europe et ainsi de suite. Et même avec ces exceptions flagrantes, disons la vérité, les choses plus actives et les groupes plus connus grandissent et se développent dans les grandes villes. Pourquoi ? Seulement parce qu’il y a plus d’opportunités ? Ce n’est pas toujours vrai. Au contraire, Emergenza est la preuve de comment un groupe de Rodez puisse avoir exactement les mêmes chances d’avoir de la visibilité et d’exposition qu’un groupe de Philadelphie ou d’Hambourg. La majeure partie des groupes « des villes» réussit mieux pour une simple et bonne raison ; parce qu’ils y croient. Vivre en province parfois est un venin. Ça l’est certainement pour de nombreux musiciens qui, peut-être parce qu’ils ne sont pas pris au sérieux par les amis du bar, ne sont pas capables de se prendre au sérieux eux-mêmes. Enfin, il y aura bien une raison si dans des endroits comme Cesena ou Bilbao, où le festival se déroule dans des salles magnifiques, avec les meilleurs backline d’Europe, les groupes sont, dans la quasi totalité plus amorphes que les moules bouillies. Ce n’est pas qu’ils ne savent pas jouer, ils ont tout simplement cette capacité à se fondre dans le rôle des ratés de quartier adossés au comptoir du bar d’en face, et finissent par assumer ce comportement de « supériorité défensive » qui garantit la non-viabilité de tout projet. Je ne pense pas que ce soit un hasard. A Lille ou dans la Sassonie, à Taranto ou dans les Pays-Bas se retrouve la même « peur » d’être enthousiastes, de s’exposer en jetant le cœur au delà de l’obstacle. On préfère attendre que quelqu’un d’autre te démontre par A + B, que peut-être tu peux y croire. Et alors voici la liste des lamentations et des alibis : « Ici il ne se passe jamais rien », « il n’y a pas assez de salles pour jouer », « si nous étions nés a Londres… » ou les classiques : « les gens ne viennent pas voir les concerts car le billet est trop cher » et puis si le concert est gratuit « il n’y avait pas assez de publicité » et s’il y avait de la publicité « oui mais c’est un jour férié » et si le concert est un Samedi « oui mais franchement c’est difficile un Samedi… Tout le monde a quelque chose de prévu » et ainsi de suite. Mais enfin, vous pensez vraiment que si le responsable d’une salle de Brives La Gaillarde ou de Cambrai pensait qu’il pourrait remplir sa salle avec un bon groupe il déciderait de ne pas le faire ? Et surtout qui cela intéresse-t-il pousser pour que cela se passe ? Vous pensez vraiment que pour un groupe de Paris ou Berlin se soit plus simple que pour un groupe de Goteborg, Naples ou Southampton amener des gens voir son concert ? Alors, Emergenza ou pas Emergenza BOUGEZ-VOUS ! Essayez de déplacer les foules. Tant que vos fans potentiels resteront enfermés à la maison ou iront au cinéma ou en discothèque seules les télévisions, les cinémas et les DJ auront une tranche d’opportunité disponibles. Arrêtez de pleurnicher et organisez-vous. Que vous le fassiez au travers d’Emergenza ou indépendamment cela n’a pas d’importance. Avec Emergenza au moins les r