RECHERCHE DE GROUPES
WORLD
3JOUE LIVE!
2CONFIRME LA DATE DE TON CONCERT
1INSCRIS TOI AU FESTIVAL
NEWS
Home  >  Concerts  >  News  >  News
PROCHAINS CONCERTS
Pays

Ville

PROCHAINEMENT SUR SCÈNE
se sont inscrits le 18 novembre 2020 à 14:14

Angel in the sky

Pop Punk
France
se sont inscrits le 18 octobre 2020 à 18:32

Soul maze

Funk-Blues Groove
France
se sont inscrits le 18 octobre 2020 à 02:50

Lovely Sunshine

Alternative pop
France
Prochains dans le monde
Inscrits hier à 11:03

sun flower king

Other...
Japon
se sont inscrits le 21 novembre 2020 à 20:48

Sarah Ring

Pop Rock Hip Hop
Danemark
NEWS

UN “CHAUD-CASE” AU NEW MORNING ET ÇA REPART



Une fois de plus la salle du mythique New Morning nous ouvrait ses portes et accueillait, le 10 septembre, le concert d’ouverture du festival Emergenza Paris édition 2004. Nous avons donc eu la joie de revoir le quatre meilleurs groupes de l’année dernière, à savoir KLEM, ANÉVRISME, NOVOCAINE et LES ENFANTS DU PARADIS mais la soirée offrait d’autres surprises puisque deux groupes de plus étaient invités ce soir là, ainsi le public présent lors du showcase gratuit a pu apprécier les prestations live des NO RADICAL CHANGE (groupe de hardcore italien) et des EMIL BULLS (groupe de métal allemand choisi par Linking Park pour faire les premières parties de leur tournée européenne). Très vite la salle se remplie et dès le début du premier concert, la fosse est pleine, prête à recevoir les riffs des ENFANTS DU PARADIS, groupe aux influences métal (on peut sans se tromper citer quelques unes de leurs références telles que Korn ou encore Deftones…), la mayonnaise prend et ces derniers nous livrent un show énergique, énergie largement rendue par le public qui se déchaîne déjà. La soirée semble bien démarrer et très vite la température grimpe malgré les ventilateurs qui distillent un semblant d’air frais nous caressant à peine le visage. Les NOVOCAINE enchaînent et, à peine le premier morceau entamé, la foule ensorcelée par la mélodie ne les quitte plus des yeux. Voilà un groupe qui pourrait combler un gros manque en France en termes de musique rock pop-alternatif (attention, je ne vous parle pas des mer… variétés que l’on peut actuellement entendre sur nos ondes FM mais d’une vrai entité qui prend son inspiration au sein des groupes anglo-saxons!), messieurs les producteurs à vos stylos… La salle est pleine lorsque les NO RADICAL CHANGE (dans la photo) balancent leur premier riff. Attention changement d’ambiance où la mélodie laisse place à une musique purement hardcore. Dans la lignée directe des groupes hardcore américains (Strife, Sick of it all, Mad ball…), ils nous démontrent que les italiens savent aussi faire sonner leurs guitares et leurs gorges d’une façon plus radicale (mettant j’espère le grand “lasciate mi cantare” aux oubliettes et ce pour un bout de temps!!!). Qu’on apprécie ou pas ce style de musique, les seules choses que l’on puisse dire sur les NO RADICAL CHANGE, sont que leur set est propre, bien joué et péchu. L’ambiance semble être à son paroxysme lorsque ANÉVRISME montent sur scène mais leur show n’a fait qu’enflammer encore plus la foule en délire. Alors que dire de plus si ce n’est que les ANÉVRISME nous ont donné une fois de plus un live d’une qualité exemplaire et leur savant mélange entre des mélodies accrocheuses (on a tous en tête leur “combien de temps pourrais-je tenir”) et des accords aux accents métal fonctionne auprès du public qui participera durant la demie heure de live. Il est 22h15 et les deuxièmes invités de la soirée sont prêt à mettre le feu au New Morning. Actuellement en tournée avec les Linking Park, EMIL BULLS ont un show bien rodé et maîtrise parfaitement l’espace qui leur est impartie. Malgré un début de concert un peu difficile (du à des problèmes techniques), ils jouent avec une énergie incomparable tant les trois guitaristes sautent et tournent sur eux même soutenant leur chanteur qui se donne, lui aussi, réellement à fond. Ils sont rodés, professionnels, ça se voit et la foule en délire ne s’y trompe pas. Grand vainqueur de la finale parisienne et dernier groupe a jouer ce soir, les KLEM s’installent tranquillement sur la scène du New Morning et commencent leur show en douceur avec un sample aux accents bucoliques pour les inconditionnels qui auront reconnus la musique du jeux vidéo Zelda (édition old school de la NES) puis enchaînent directement sur le premier morceau de leur répertoire oscillant ingénieusement entre le hip hop, le blues et le jazz. Il sont en forme les bougres, ils enchaînent les morceaux